Les Pages d'Isabelle

Le journal du raid 2015

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
ETAPE 21 - Lemenjoki – Juuma

16/08/2015

ETAPE 21 - Lemenjoki – Juuma

La nuit dans la voiture a Ă©tĂ© courte et fraiche….Nous sommes accompagnĂ©e ce matin par ValĂ©rie qui veut passer voir certaines boutiques Ă  Napapirii. Nous  laissons donc quelques affaires au camion de l’organisation, pour pouvoir voyager Ă  4. Nous partons sur les pistes, le niveau de ma jauge d’essence

m’ inquiète un peu. Des kilomètres de pistes et de forĂŞts, un village…..2 maisons….40km plus loin, une pompe essence (sauvĂ©e), en descendant de voiture, nous avons l’impression d’avoir remontĂ© le temps. Les pompes sont incroyables, les cuves sont externes et usagĂ©es, la pompe Ă  essence me rappelle celles de mon enfance, la maison qui sert aussi de cafĂ© est en accord avec l’ensemble….Dommage, nous sommes dimanche, elle est fermĂ©e nous aurions bien aimĂ© voir l’intĂ©rieur. Le problème est que je n’ai plus d’essence, sur la rĂ©serve et la prochaine ville est Ă  plus de 50 km, mais on n’échappera Ă  la panne. Direction Napapiiri, sur le cercle polaire, et le village du Père NoĂ«l, juste un complexe commercial assez pitoyable. Seule la poste du Père NoĂ«l a un cachet, nous avons notre liste de courrier Ă  poster (boite spĂ©ciale NoĂ«l) pour les enfants de la famille, amis, collègues. Une visite au Père NoĂ«l pour notre dĂ©fi du Kouign Aman, il est absolument ravi du cadeau, le goutera avec un cafĂ© le soir mĂŞme. Des touristes qui font un cadeau au Père NoĂ«l, chose peu commune. Nous prenons quelques clichĂ©s, le Père NoĂ«l me promet, avec un petit sourire entendu, de se souvenir de moi le 25 dĂ©cembre……….J’attends !

Nous rejoignons le campement du soir, Patricia voit un élan, je pile, demi-tour, mais les élans n’attendent jamais pour la photo. Nous apprenons qu’un raideur a percuté un renne. Dans ces circonstances, il faut de suite téléphoner à la police, pour que l’animal soit pris en charge par son propriétaire et que les déclarations soient faites aux assurances des éleveurs.

ETAPE 20 - Hammingberg (Nor) – Lemmenjoki (Finlande)

15/08/2015

ETAPE 20 - Hammingberg (Nor) – Lemmenjoki (Finlande)

450 km prévus 7h30 – Réalisé 640 km en 12h

 

Le temps s’est éclairci au réveil, nous sommes au bord de l’océan arctique, dernière chance de réaliser le défi N°1… Comme il a fait très froid ces derniers jours, nous envisageons une petite pirouette pour nous dédouaner du défi. Une bassine d’eau, devant l’océan. Nous faisons les photos, et les pieds dans l’eau, je me rends compte que je supporte assez bien (merci les vacances en Bretagne). Toutes nos affaires sont repliées, tanpis on ressort le sac, maillot de bain, je me lance.

L’accès Ă  la mer est difficile, rocher, algues,…..mais j’y suis arrivĂ©e ! Je me suis baignĂ© dans l’ocĂ©an arctique. Il n’y a pas de vent, je n’ai pas froid, mais je me rends compte que mes pieds sont très, très froid. Il faudra une petite heure pour rĂ©cupĂ©rer des 10 minutes dans la mer.

Cet intermède nous met en retard, il y a de la route Ă  faire, nous quittons  Hammingberg, ancien plus important port de pĂŞche norvĂ©gien (+ de 400 bateaux) aujourd’hui ville fantĂ´me, quelques norvĂ©giens  viennent y passer WE et vacances. Nous voulons faire une halte Ă  Vardo. Ville sur une ile reliĂ©e au continent par un tunnel de 3 km.  Port de pĂŞche actif, on imagine facilement ce que doit ĂŞtre la rigueur du climat l’hiver en voyant ses rues sans aucun charme.

Arrêt au mémorial de Steilneset. Entre 1600 et 1692, 135 personnes (111 femmes, 24 hommes) accusés de sorcellerie, seront brulés. La plupart d’entre eux étaient de Vardo.

5 accusĂ©s Ă©taient NorvĂ©giens, les autres Ă©taient des Samis……Ce mĂ©morial face Ă  la mer, une architecture qui rappelle les sĂ©choirs Ă  poissons de la cĂ´te. Un long corridor, une lucarne avec  une lampe Ă  incandescence pour chaque victime, et une plaque historique pour chaque suppliciĂ©.

Après une pause dĂ©jeuner, nous reprenons la route dans le mauvais sens. Patricia conduit, je tape le rĂ©sumĂ© de la veille, je m’endors. Je sens la voiture  se garer, Patricia est fatiguĂ©e aussi, nous dormons une demie heure. Au rĂ©veil, je regarde la carte, misère ! Nous sommes Ă  la frontière finlandaise, mais pas au bon endroit. 70km Ă  refaire dans l’autre sens + les 300 km qui nous restent Ă  faire, il est 17h (18 h pour la Finlande). Pour complĂ©ter le tableau l’allume cigare a disjonctĂ©. Il faut avouer que deux rallonges allume cigares sont connectĂ©es pour le GPS, la CB, le convertisseur (glacière, ordinateur, chargeur tĂ©lĂ©phones,…), cela fait peut-ĂŞtre un peu beaucoup. Nous finissons l’étape, sans GPS, sans CB, avec une batterie de tĂ©lĂ©phone « faiblarde Â».Le campement de ce soir est sauvage, sur une piste Ă©loignĂ©e au cĹ“ur de la forĂŞt finlandaise (suivre le flĂ©chage PCN).Mais la mĂ©saventure, nous permet aussi en roulant tard, d’apercevoir 2 Ă©lans, 2 coqs de bruyère, et 2 renards. Nous arriverons Ă  23h, plus une place pour planter sa tente, une nuit de plus dans la voiture. Fusible dĂ©fectueux, trouvĂ© et changĂ©, OUF ça fonctionne.

Omelette jambon à minuit au cœur de la forêt et de ses moustiques, Philippe fait un feu près de nous un peu à l’écart des raideurs qui veulent dormir, et nous passerons la soirée avec l’organisation et le Doc jusqu’à ce que le froid nous repousse dans nos duvets (2h du mat).

ETAPE 19 - Cap Nord -Hammingberg (Norvège)

14/08/2015

ETAPE 19 - Cap Nord -Hammingberg (Norvège)

Longue étape de 580 km pour longer les côtes du nord de la Norvège. Vu les limitations de vitesses ici, nous partons tôt. Le temps est toujours à la grisaille et aux averses. Nous reprenons la route du convoi de la veille, il y a tellement de brouillard que nous ne reconnaissons rien. La journée de repos nous a fait du bien, mais nous sommes fatiguées ce qui entraine un changement de conducteur tous les 70 kms. Nous sommes en plein territoire Sami. La toundra et les enclos à rennes, les maisons moins ordonnées. Bien que les Samis soient sédentarisés, ils gardent un caractère de nomades.

Les motoneiges laissées là où elles étaient quand la neige a fondu, les planches de bois pour la réparation de leur maison trainent un peu partout, d’anciennes voitures hors d’usage….

Le paysage est parsemĂ© d’immenses enclos Ă  rennes, qui ne servent que lorsque les Ă©leveurs ont besoin de travailler sur leurs bĂŞtes. Les rassemblements dĂ©butent Ă  l’automne, nous n’en avons  encore jamais vu. Au dĂ©tour de la route, nous repĂ©rons un enclos avec une activitĂ©. Demi-tour, on doit en faire facile une bonne 20aine par jour. En fait, les sami ont rassemblĂ©e dans l’enclos des rennes avec leurs petits. Ces derniers ont un collier numĂ©rotĂ©. Plusieurs personnes sont dans l’enclos avec jumelles et cahier. Nous en dĂ©duirons qu’il s’agit d’une vente de jeunes rennes car pas question d’aller interrompre les Ă©leveurs, ils ne sont pas d’un abord loquace…….Le final sur Hammingberg est encore une fois magnifique. Une route du bout du monde taillĂ©e au travers de la roche le long de la cĂ´te. Il fait froid et venteux, nous redoutons un peu le camp sauvage de ce soir au bord de la mer.

La tente est montée à l’abri de la voiture, nous sommes couverts de nos pulls, polaires, vestes, capuches. Un équipage arrivé tôt a récupéré du bois, nous nous lançons dans le repas typique norvégien. Saucisses grillées dans une galette avec la sauce en tube. Ici tout est en tube, les sauces en caviar, fromage, viande, … tout est mixé et packagé en tube. Soirée feu de camp, mais nous rejoindrons vite nos duvets(-5) , nous avons froid.

ETAPE 18 - Le Cap Nord

13/08/2015

ETAPE 18 - Le Cap Nord

Endormies tard dans la voiture, le réveil est un peu difficile. Nous avons accès au site du Cap, alors nous profitons d’un petit déjeuner avec vue sur le globe et l’océan. Une petite visite qui nous mène à différents petit tableaux (expédition du 19e siècle vers le Cap, la 2nde guerre mondiale dans les eaux de la mer de Barents, les différentes espèces d’oiseaux qui nichent sur ces côtes et la petite chapelle du Cap Nord).

Nous ne nous attardons pas nous aimerions profiter d’une ballade en bateau pour voir les oiseaux.

Mais le temps se remet Ă  la pluie et notre projet tombe Ă  l’eau. Nous avons rĂ©servĂ© un Rohr Bur (cabane de pĂŞcheur, que l’on peut louer partout sur la cote NorvĂ©gienne) pour la nuit sur le port de Gjesvaer. Donc journĂ©e, repos, lessive, et mise Ă  jour web (difficile car connexion vraiment pas top). Ce petit port possède un restaurant, nous en profitons pour aller gouter le « King Crab Â»

Ce crabe gĂ©ant, Ă©chappĂ© d’élevages russes, envahi la cote NorvĂ©gienne et dĂ©truit tout sur son passage. La longueur pattes Ă©cartĂ©es de la bestiole, entre 1m et 1,5m. La suggestion du jour affichĂ©e sur le tableau du restaurant : baleine fraiche…..la Norvège est encore un des pays qui chasse la baleine.

Youtube  : durĂ©e  01h11

2012 PCN Les coubronnaises Le Film

Générique du film :
Les Coubronnaises

Facebook   :

Les coubronnaises