Les Pages d'Isabelle

Le journal du raid 2012

Vidéos Presentation         

1 2 3 4 5 6

Etape 8 : Sarna - Kakuasen (Suede)

13/07/2012

Etape  8 :   Sarna  - Kakuasen (Suede)

 Vendredi  13 juillet : 370 nous en ferons  490 Kms  10 heures

Pas besoin de le redire, le levé est à l’aube, mais du coup la douche est chaude ( profitons en, ce soir camping sauvage), je ne suis toujours pas de bon poil, mais çà va s’arranger. On decide de ne pas partir sur la route direct, et de prendre un peu notre temps. Sur les conseils de Phillippe nous partons faire un détour de 70 kms pour voir la cascade la plus haute de Suède, une petite marche pour se rendre à son pied nous fait le plus grand bien.

Belle surprise sur le chemin du retour, Patricia repile (décidement c’est une habitude chez elle..). Un jeune élan est dans le milieu de la route, par la surprise, il part de l’autre coté de sa mère ( qu’on ne verra pas cachée dans le sous bois) L’Elan part paralellement à la route et nous le suivons , il cherche omment rejoindre maman, stoppe, nous stoppons et coupons le moteur pour le calmer. Il nous regarde, nous jauge, puis s’avance et après s’être assuré de notre neutralité décide de passer derrière la voiture. La scène n’a durée que quelques minutes, mais nous étions ravies.Voir un élan est une chose assez rare et le voir comme çà un moment un privilège. Les appareils photos ont mitraillés et nous avons une très belle photo que nous présenterons très certainement au Jury.

Il est 13heure et nous sommes toujours près du point de départ. Nous prenons la route de la prochaine étape 370 kms de petites routes et de pistes sous la pluie, avec de la boue et une grosse fatigue pour nous 3. Seul le conducteur ne dort pas et nous devons nous relayer souvent avec Pat car les yeux ne tiennent pas ouverts. Ghislaine a très mal à son genou et n’est pas très en forme, nous montons le chauffage à fond, lui mettons un tissu gel, au grand plaisir des moustiques qui se précipitent dès que l’on ouvre une portière. Les indications pour trouver les pistes ne sont pas toujours évidentes, mais nous finirons par trouver le point de chute au bord d’un lac avec un sauna à 21h30 (ouf à tant le contrôle était jusqu’à 22h) du coup on demande 3 tampons PCN (une tête de renne) un pour chacune, nous l’avons bien mérité.

Nous retrouvons les equipages et partageons notre journée. Pierre François guidé par ses fils est parti a l’opposé de l’étape, plein sud en s’en ai aperçu qu’après 100 kms

Jean pierre, passionné de pêche, à lancé sa ligne dans un lac à midi (sans autorisation) quand il a vu foncer sur lui une barque avec 2 pêcheurs qui ramait comme des forçats, juste le temps pour lui et « Les Phares Bretons Â» de monter un voiture et démarrer. Les Bitumettes qui ont oublié leur Road book hier en Norvège se sont arrangées pour qu’on leur expédie dans un hôtel au cap nord. Jonathan et angélique ont pu nous rejoindre après 2 jours suite à une panne (pompe à eau) Mais c’est maintenant « JeanJean Â» du groupe des 5 4x4 amis qui a des problème avec sa pompe à eau.

 Le bivouac est sur une petite route, nous aurions du pouvoir monter les tentes dans le champ en face, mais il a trop plu et c’est impraticable. Chacun s’organise comme il peut, repartent vers un terrain de camping, dorment dans la cabane à bois,… pour nous ce sera la voiture, j’essaye de vider quelques bagages que j’entrepose dans la cabane pour pouvoir incliner un peu les sièges.

Je vais enfin pouvoir dormir un peu ! Et bien non, il faut encore décharger les photos, les trier,  taper le résumé du jour en prévision d’une probable connexion internet…….il est 2h3 du matin (il fait de nouveau clair)                         Bonne nuit !

Etape du jeudi 7 : Vagamo (norvege) Sarna (Suede)

12/07/2012

Etape du jeudi 7 :   Vagamo (norvege)  Sarna (Suede)

Jeudi 12 juillet : 350 Kms  10 heures

Apres une nuit en bivouac un peu fraiche, nous pouvons remballer la tente sans pluie, sans café, sans déjeuner et sans se laver. Un premier arrêt à la station service s’impose puisqu’ici on trouve de tout, de l’essence au petit déjeuner en passant par quelques produits d’usage sur la route….

En voiture ! ! ! Journée très routière à part un arrêt à l’office du tourisme car nous sommes toujours a la recherche de musiciens traditionnels pour notre sujet de reportage . Au fil des kilomètres nous avons retrouvé plusieurs équipages , les marseillaises Laurence et Bernadette (La toy perdue) et Pierre François de l’équipage « Transistor Â». Un voilà encore un qui porte bien son nom !!!Depuis le début du raid notre CB fonctionne mal, on a l’impression que tous ceux qui nous parlent voyage dans un aquarium, on ne comprend rien et encore quand on capte. Au cours de la pause déjeuner, on retrouve Pierre François, qui m’avait proposé de régler notre CB. En  5 minutes nous revoilà connecté aux raideurs (dans un rayons de 3 , 4 km pas plus) mais cela nous change la vie, la CB fait vraiment partie du Raid , on se retrouve, se dépasse, s’informe, ……

On reprend la route, les kilomètres défilent, on se repasse régulièrement le volant avec Patricia car la fatigue accumulée commence à se faire sentir. Puis coup de frein……… Pat s’arrête net, les « Petits lus Â»  qui étaient derrière nous nous dépassent et s’arrêtent croyant qu’on avait un problème, avant de s’apercevoir que nous venions de repérer 4 rennes qui broutaient dans le fossé. Vite, comme maintenant sur le Raid on saute sur les appareils photos.

Enfin le terrain de camping, le tampon de contrôle sur notre road book, l’installation de la tente, une bonne douche. Pour la douche on repassera, 70 raideurs qui débarquent sur un terrain après une journée sans s’être lavés, çà vous vide un ballon d’eau chaude ! Nous décidons donc d’attendre que l’eau revienne, et prenons un time internet (pas donné..) .Nous déboulons dans la salle du camping avec armes et bagages, Ordinateurs, adaptateur, multiprise, et toute les batteries a recharger après 2 jours sans électricité. Notre multiprise a été repéré et les appareils arrivent de partout (il n’y en aura pas pour tout le monde). La mise à jour internet prend beaucoup de temps, et celle du blog particulièrement car les débits son mauvais et on peut mettre 1 heure à décharger une photo.

Un briefing est prévu, on apprend qu’il faut rendre les photos pour le 2nd Jury dans 2 jours, plus des photos pour l’édition de National Géographic, et 20minutes. Alors comme on a rien trié, la cuisine du terrain de camping se transforme en camps de base du raid où les casserole de saucisses lentilles côtoient les PC les plus chics..

On va se coucher a minuit(la nuit commence à tomber) et on a toujours pas d’eau chaude. Je suis ce soir fatiguée, énervée de courir comme çà (non stop depuis 6h du mat) bref grognon

ZZZZZZZZZZZZZZZZzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Etape 6 : – Glittertind Vagamo

11/07/2012

Etape 6 : – Glittertind  Vagamo

 

 

 mercredi 11 Juillet (365 km)

Pas besoin de réveil on se couche tard, à 4heure on ouvre un Å“il, c’est quoi qu’on entend sur la tente ?? de la pluie ??? reste  encore une heure à dormir peut être que çà va passer ??

5 heures on ouvre le 2ème Å“il et woualou, il pleut toujours …..Cela veut dire qu’on va se lever , plier la tente et ranger la voiture sous la flotte et partir direct sans même un café. Quand en plus on sait que l’on va faire 365 kms alors que le point de chute de ce soir n’est qu’à 40 kms de là (c’est dire si on est un peu ..) Oui mais quel 365 kms !! Le Geiranger et la route des Trolls (un des itinéraires les plus touristiques de Norvège  ) Le temps est brumeux, il reste encore beaucoup de neige alors qu’on est en juillet, c’est magique . La descente sur Geiranger est sompteuse au fur et a mesure le soleil pointe.

Puis la traversée en ferry (Jean pierre qui a une remorque, n’a pas pensé à la laisser au camping pour la reprendre ce soir vu qu’on en est pas loin, moralité il a payer double tarif savoiture et la remorque !!) L atraversé du Fjord est spendide, les mouettes et goelands tournaient autour du bateau, c’est alors qu’on a voulu faire come en bretagne. Retrouvant un morceau de gateau dans le sac, j’ai commencé a attirer les oiseaux qui venaient en vol me prendre les gateaux. Les Japonais se sont massé pour prendre des photos ainsi que les autres passagers. Quand je n’ai plus eu de Gateau, quelqu’un m Â»a tapé sur l’épaule .Un allemand qui me montre une photo prise (magnifique l’instant ou le goeland prend le morceau de mes doigts en se retournant vers moi) JE VEUX CETTE PHOTO !!!!

Alors je lui laisse mon adresse mail, puis me ravisant, comme nous avons le portable , nous l’allumons sur lme bateau et lui demandons sa carte pour ne pas perdre cette photo que j’adore déjà.

Puis nous reprenons la route des Trolls . Que dire sinon : « faite le voyage ! Â»

Un second ferry est a prendre, alors que Laurent et Maya (13 â€˜N) perdent la clé de contact de la voiture au moment de sortir du bateau (on les retrouvera sur bord du capot) Simone a embarquée sans Jean Pierre parti faire une course (Simone a du attendre de l’autre coté car en plus elle n’avait pas l’argent pour payer le bac et Jean Pierre a du attendre le Ferry suivant …de l’autre coté.) . Après un petit incident (car de touristes  bloqué dans un virage en épingle a cheveux) nous avons fini par reprendre notre route. Le Road Book disait de prendre une piste pour rejoindre le bivouac sauvage de ce soir. Heureusement je crois que nous avons retrouvé les garçons sur le chemin (les 2 frères équipages « les viking ») car ils ont trouvé la piste (nouzs on aurait surement cherché un moment……)

Etape 5 – Glittertind

10/07/2012

Etape 5  – Glittertind

Ce matin levé à 6h pour partir faire la 1ere partie de l’ascension du Glinttertind jusqu’au refuge à 7km

L’accès se fait en voiture par une piste dans le brouillard. Marche sans difficulté dans un paysage montagneux sous un temps assez beau .Arrivée au refuge, nous avons assisté au départ des derniers candidats du raid à l’ascension. C ‘est au retour que les choses se sont compliquées……Prises par la pluie en chemin nous avons sorti les capes et c’est là que je pense avoir perdu mes lunettes de vue. Bien sûre nous ne nous en sommes aperçu qu’arrivées à la voiture !!

Patricia est repartie à pied sur le chemin, quand à moi j’en avais déjà plein les pattes alors j’ai pris un vélo qui était là pour refaire le parcours,  pas de chance, nous n’avons pas retrouvé les lunettes et le vélo était à pignon fixe !!! j’ai failli me casser la g…..

Résultat le raid sous le soleil de minuit et en lunettes de soleil je vous prie (il me reste que çà)

Rentrées plus tard que prévu, nous avons squattées le snack du camping (avec Wifi !!! un critère sur le raid) nous avons donc passées le reste de la soirée a mettre a jour internet et discuter entre raideurs, le snack étant devenu notre quartier général d’un soir.

Etape 4 Bergen (Norvège) => Randverk (Norvège)

09/07/2012

 Etape 4   Bergen (Norvège) => Randverk (Norvège)

 

Pour profiter de l’arrivée sur Bergen, nous nous sommes levées tôt 6h00, après petit dèj, nous sommes montées sur le pont du bateau  pour la dernière demi-heure dans le fjord.

Les dieux scandinaves sont encore avec nous aujourd’hui, il fait un temps magnifique.

Il y a 400kms à faire et ce n’est plus de l’autoroute mais une grande partie de montagne pour rejoindre le pied du Glinterthint . Mais nous avons tout de même pris le temps de visiter Bergen

Avant de prendre la route, 9h00 pour 400 kms ponctués d’arrêt.

Des le premier virage pris en Norvège, nous sommes sous le charme entre fjord et montagne toujours sous le soleil jusqu’en fin d’après midi où arrivant au abord du glinterhint, le temps se voile et la température dégringole de + de 10 degré.

Installation au camping où il a du pleuvoir pas mal ces derniers temps, du coup nous organisons un camp de raideurs à la colonie de vacances les tentes en rond où le terrain n’est pas trop détrempé et les voitures au bord du chemin pour ne pas se transformer en bourbier.

Briefing de Philippe pour ceux qui veulent faire l’ascension du sommet demain. Au vue de la difficulté de la randonnée, les amateurs se comptent……et l’on en fait pas partie. Nous décidons donc que nous ferons la première partie de l’approche avec quelques uns ce qui fait une ballade de 14 kms tout de même et une bonne préparation à la randonnées du cap nord de 18 kms

La nuit ne se couchant pas vite , on a du mal à aller se coucher, et les réveils sont toujours aussi tôt.

Ici pas d’électricité, et le wifi est au café d’à coté qui ferme beaucoup trop tôt (pour nous s’entend !)

Youtube  : durée  01h11

2012 PCN Les coubronnaises Le Film

Générique du film :
Les Coubronnaises

Facebook   :

Les coubronnaises