Les Pages d'Isabelle

Le journal du raid 2012

Vidéos Presentation         

1 2 3 4 5 6

Etape 13 : LOFOTEN (Norvège) NIKKALUOKTA (Suède)

18/07/2012

Etape  13 :  LOFOTEN (Norvège) NIKKALUOKTA (Suède)

 

Dommage, un si bon lit, et le rĂ©veil sonne Ă  6h00. DĂ©part 7h00, Pat prend le volant, mais au bout de 50 Kms, elle me repasse le volant. On s’aperçoit vite que cette Ă©tape de liaison va s’avaler, et que l’on aurait pu dormir un peu plus. On s’arrĂŞte Ă  Narvik, lieu historique de la  seule bataille gagnĂ©e par les alliĂ©s lors des 3 premières annĂ©es de la 2nde guerre. A midi on profite pour faire une longue halte dans un restaurant muni de la WIFI, alors on met Ă  jour le blog et face book. La route de l’après midi passera très vite pour Ghislaine et moi car nous allons dormir pendant tout l’après midi. ArrivĂ©e au terrain de Nikkaluokta, nous prĂ©parons nos sacs pour le bivouac de ce soir, sans grand enthousiasme, car il pleut sans discontinuer. Une heure avant le dĂ©part, la pluie s’arrĂŞte enfin. Ghislaine porte la tente (style tortue ninja….), Pat porte le gros sac Ă  dos (duvets ….) et moi le sac de nourriture. DĂ©part sur le sentier pour 6kms de marche jusqu’au camp près du lac. La guerre du moustique dĂ©marre immĂ©diatement …… Je pars avec juste la casquette, et les 500 premiers mètres sont redoutables, l’assaillant a trouvĂ© la faille, l’arrière de ma tĂŞte, en 10 minutes j’ai  la tĂŞte complètement cabossĂ©e de piqĂ»res. Nous enfilons nos filets de tĂŞte. Nous arrivons sur les bords du lac, installons notre tente toujours sous l’assaut des bestioles. SoirĂ©e sympa, autour d’un feu et en prenant notre repas sous les moustiquaires. La nuit sera par contre un peu plus rude, pas de matelas autogonflant, et le sol est raide….., nous avons froid, et sans oreiller. Mais cela ne nous a pas empĂŞchĂ© de dormir.

Etape 12 : LOFOTEN journée libre Les LOFOTEN (VESTERALEN)

17/07/2012

Etape  12 :  LOFOTEN journée libre Les LOFOTEN (VESTERALEN)

(vidéo)

 

Enfin une nuit sans rĂ©veil ! mais comme nous Ă©tions installĂ©es oĂą nous avions pu, le couchage Ă©tait en pente et glissant… Mais ils nous en faudrait plus pour nous empĂŞcher de dormir…..

Petit dèj en compagnie de Christine et Gordon (Les TROLL’s De Bruxelles Â») et Simone et Jean Pierre (qui en sont toujours au mĂŞme point…).

Nous décidons de monter plus au nord des Lofoten. Le temps est un peu mieux, mais on essuie de fréquentes averses, et le thermomêtre ne décolle pas souvent du 11°. Nous faisons des photos, des courses, et décidons de nous arrêter pour pique niquer sur les bords d’un Fjord superbe.

A peine la voiture arrêtée, un couple d’huitrier-pies nous fonce dessus, piaillant, essayant de nous détourner. On comprend de suite que nous sommes en période de nidification et qu’ils essaient de défendre leur progéniture. Alors nous décidons de repartir et de les laisser tranquille, mais pas avant d’en avoir profité pour faire quelques clichés. Nous retrouvons une grande prairie pour notre repas (toujours au bord d’un Fjord, mais ici c’est un pléonasme), re -belote, à peine arrivées, un ibis tourne dans les airs en piaillant tout ce qu’il peut. Cette fois-ci nous sommes assez loin du nid, et après 10 minutes voyant que nous ne sommes pas dangereux, il nous laisse déjeuner (il est 3h00 AM)

Nous decidons de nous arrĂŞter de bonne heure pour nous reposer et allons directement chez un loueur de chambre que nous ont conseillĂ© (« les aventuriers de la Toy perdue Â») . Super une chambre (mini appart) et le type sympa, nous autorise Ă  utiliser machine et sèche linge ( bref on mĂ©lange tout, on a que de la lessive Ă  main…..comme on dit dans la marine, « MouillĂ© c’est lavĂ©, sec c’est propre Â»

Nous retrouvons les marseillaises, qui nous invitent pour ce soir. Alors on en profite, demain c’est bivouac et rando……mais pour ce soir on amène le champagne et le whisky et Bernadette sort le foie gras et le confit ! repas de Gala en attendant les saladettes de demain…….

Soirée Sympa, du coup on a pas fait le tri photo et le journal de bord

Comme d’hab il est 2 heures du mat, il fait jour, et on va se coucher pour 4h00 de sommeil

Etape 11 : BODO (Norvège) Ferry – LOFOTEN

16/07/2012

Etape  11 :  BODO (Norvège) Ferry – LOFOTEN

 

Après une soirĂ©e tranquille hĂ´tel, restaurant et lit douillet, dont nous n’avons profitĂ© que 4heures !!

Direction le ferry de 6h00. Surprises en arrivant de voir le Porche Cayenne de Pierre François. Ils sont arrivés hier soir et le temps est tellement mauvais que le dernier bateau s’est arrêté à 3 voitures de lui, et le suivant a été annulé. Ils ont passés la nuit dans la voiture, nous leur proposons de partager le petit déjeuner que l’hôtel nous a préparé pour partir. Du coup avec le retard, ils prennent le bâteau de 6h00 et nous pensons déjà que l’on va devoir attendre celui de 11h00, mais bonne surprise le bâteau de la veille est en fait resté au port et nous embarquons à 6h30.

Comme nous devons rendre les photos du Jury ce soir, nous décidons de mettre à profit les 4heures de traversée. Mais au bout d’une heure, le bâteau commence à giter fortement, les malades démarrent la course aux sacs….. Patricia sort sur le pont, et pour la première fois de ma vie, je sens que le café ne va pas passer…..Ghislaine résiste à l’ambiance chaotique de la cabine. Nous finissons la traversée, moi allongée sur les banquettes, Ghislaine écroulée sur une table et Pat assise sur le peu de banquette que je lui ai laissé avec mes jambes comme chauffage.

Arrivée aux Lofoten nous retrouvons des raideurs, et là nous comprenons que nous nous en sommes bien tirées sur ce coup. Ceux que nous avions laissés la veille pour le ferry de 19h00 sont partis à 21H00, arrivés à 2h00 du mat et ont vécu une traversée qu’ils n’oublierons pas……..(en France le bateau ne serait pas parti.....)

Trip's family ont tous été malades sauf Tim (1an) qu' Angelique a collé dans les bras d'un anglais qui avait l'air de supporter le voyage, puis c'est Jean Pierre qui a pris le relais. D'autres ont passé 5 heures dehors sur le pont arrière balayés par les vagues ....

Le démarreur du Combi de Trip’s Family refusant de fonctionner, il s’était calé derrière la voiture de Simone, qui l’a tracté pour sortir du Ferry

Enfin la journée, a été pluvieuse et froide mais nous avons pris 180 photos.... combien s'il avait fait beau ? Même sous la Pluie, les LOFOTEN c’est magnifique.

Le point de contrôle du jour était au fond d'un fjord (bivouac sauvage) bien détrempé, nous avions pas chaud et la traversée avait usé pas mal de nos résistances. Après validation de notre check point et délivrance de nos 20 photos pour le jury de demain, nous avons préféré comme 90 % des raideurs aller trouver un autre couchage. Pour nous camping avec douche et WC (le luxe !)

Repas dans la cuisine du Camping un peu serrés mais au chaud, et avec la stéréo puisque Simone et Jean Pierre n’arrêtent pas de se chicanner…….

L’équipage 13’N (Maya et laurent) nous rejoignent assez tard et nous proposent l’apéro, ce que nous ne refusons pas , donc après la soupe on a pris du vin d’orange…….

Etape 10 BLATTNICKSELE (Suede) – BODO (Norvège)

15/07/2012

Etape  10  BLATTNICKSELE (Suede) – BODO (Norvège)

Ce matin nous sommes parties les dernières du terrain de camping, on a pas entendu le réveil (faut dire après la nuit dans la voiture...)

Jonathan et Angélique étant partis un peu avant nous (en poussant le combi dans la pente du terrain, car si la pompe à eau est réparée et qu’ils ont réussi à nous rattraper, c’est le démarreur qui fait des sienne….

Pas de quoi affoler « Family Trip Â», ces 2 lĂ  avec leurs enfants (1an et 4 ans) sont de vrais baroudeurs !

Par contre une des dames du « Club des 5 Â», c’est le surnom que nous leur avons donnĂ© (5 couples d’amis en 4x4), est malade, elle Ă  40 de fièvre et n’a mal nul part . Ils partirons après avoir vu un mĂ©decin


Nous avions 2 options : Tracer pour prendre le ferry de 15h ou 19h (3heures de traversée) ou dormir à Bodo pour prendre le ferry demain.
Nous avons décidé de prendre le temps et les paysages ne nous incitent pas à nous dépêcher !
Puis nous avons pris une chambre d'hĂ´tel pour la nuit cela va faire du bien Ă  tout le monde.

Nous avons aperçu le 4x4 du club des 5, apparemment ils poursuivre le périple.


Il faut par contre surveiller l'heure car comme il ne fait plus nuit, on se retrouve a se coucher Ă  2heures du mat comme hier soir.

Etape 9 : Kakuasen - BLATTNICKSELE (Suede)

14/07/2012

Etape  9 :   Kakuasen - BLATTNICKSELE (Suede)

 

La nuit fut des plus courte, et des plus inconfortable. Dormir dans la voiture en suède et même l’été demande de bon duvets (que nous n’avions pas sortis……) bref nous avons eu froid et il nous manque des heures de sommeil

L’avantage de la situation, c’est que le dĂ©part est rapide (trop rapide !). Rien a remballer alors 7h45 sur la route. Avec un mieux, Mauricette sensible Ă  notre confort relatif, nous a fait un petit cafĂ©.

Ce matin un point de contrĂ´le intermediare est prevu entre 11h00 et 13h00 avec pique nique.

Nous partons Road book calé sur la bonne page, et suivons pour une fois sans trop chercher notre itineraire. Nous penons le temps de faire quelques photos et rencontrons le livreur de journeaux qui, sans descendre de sa voiture alimente les boites aux lettres qui sont placées ici, le long des routes .

Nous le doublons et décidons de l’attendre aux prochaines boites. Intéressé par notre raid, il s’arrête après s’être laissé photographié de bonne grâce et nous sort un appareil photo en demandant si il pouvait nous prendre en photo avec la voiture. La conversation s’engage avec mon plus bel anglais…..et ce monsieur qui livre les 2 quotidiens locaux me demande l’autorisation de faire un article sur notre périple. Nous lui avons laissé l’adresse pour qi’il nous envoie un exemplaire de l’edition (a suivre…) puis nous quitte en nous embrassant chaleureusement. Une belle rencontre .

Mais bon, on a un point de contrôle et on repart, les destinations s’enchaine sans problème, arrivées au dernier village, nous récupérons Simone et Jean Pierre et le club des 5 (4x4). Confiantes suivant notre road book à la lettre nous cherchons maintenant une indication PCN pour le contrôle. On avance et rien, les échanges a la CB montre que nos suiveurs sont dans la même perplexité.

Nous dĂ©cidons de rebrousser chemin , pis tout Ă  coup nous entendons un autre groupe sur la CB qui a l’air aussi paumĂ© que nous. Nous arrivons tous en mĂŞme temps a une intersection et rigolons car les Âľ des equipages du raid sont la et dans la panade … !!!!

Nous formons donc un convoi (pour le 14 juillet c’est bien normal) et repartons ou l’un des raideurs pense avoir vu un logo de sponsor. La CB chauffe dans les voitures, nous récupérons au passage un équipage retardataire qui était dans le mauvais sens (il a la chance de ne pas avoir a se faire les kilométrés que l’on vient d’avaler). 20 km plus loin, nous retrouvons Philippe qui vient nous chercher.

A ni rien comprendre, l’indication était 30 km avant la note du Road book et en plus Philippe l’a installée à 11h (or comme parties tôt, nous étions déjà passé). Bref une belle pagaille qui s’est terminée par un barbecue au bord de la rivière.

Il faut repartir sans la petite sieste qui nous aurait plu, car nous sommes encore loin de l’étape du soir. Le road book nous fait passer par des pistes que nous ne trouvons pas toujours, mais un peu de feeling et beaucoup de bol…….rebelote, nous tombons nez à nez avec une femelle élan (2 jours de suite c’est de la chance) la rencontre sera furtive.

ArrivĂ©es sur le camping pas trop tard c’est encore la mĂŞme histoire, Patricia fonce aux douches (heu non pardon ) Ă  la douche. 1 douche pour 70 personnes vous vous doutĂ©, elle Ă©tait froide !!

Le camping nous offrant la connexion internet, çà plug direct dans tout les coins. Nous organisons le service rechargement des batterie. Nous sortons la rallonge électrique pour prendre devant la tante de Lucien, qui nous prete la sienne pour augmenter la longueur, puis comme les normes diffèrent, je plug mon adaptateur puis la multiprise, et illico on voit les chargeurs, leurs batterie et leur propriétaires pointer le nez. On s’organise et pour ne pas que le matériel prenne l’humidité on colle tout dans la voiture. Un beau paquet de fils .

Soirée prévu avec une démonstration de chants SAMI (ce qui tombe bien vu le reportage que nous envisageons).

Et comme une routine qui s’installe, on alimente internet, écrit le résumé du jour, il est a nouveau près de 2 heures du mat, le soleil ne se couche pas, mais nous cette fois si OUI .

Youtube  : durĂ©e  01h11

2012 PCN Les coubronnaises Le Film

Générique du film :
Les Coubronnaises

Facebook   :

Les coubronnaises