Les Pages d'Isabelle

Le journal du raid 2015

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
ETAPE 9 Blattnicksele (SuĂšde) - BODO (NorvĂšge)

04/08/2015

ETAPE 9 Blattnicksele (SuĂšde) - BODO (NorvĂšge)

450 km 10heures

 

Encore couchĂ© tard hier car avec une connexion moyenne, les temps de mise Ă  jour du blog sont interminables. J’ai mĂȘme essayĂ© de faire ouvrir un compte sur le site de la retraite Ă  un raideur, mais les temps de rĂ©ponse ici sont 

(alors 3 secondes Ă  Paris.: le rĂȘve) . Nous devions partir pour le concert , on a du abandonner Ă  l’étape de finalisation. Dommage pour le dĂ©fi, on retentera notre chance plus tard. Ce matin une belle journĂ©e commencĂ©e tĂŽt puisque maintenant le soleil se lĂšve a 1h30 et se couche vers 23h30. Nous prenons la route : aujourd’hui nous passons le cercle polaire. Nous espĂ©rons voir nos premiers rennes car contrairement aux autres Ă©quipages ni rennes , ni Ă©lans, n'ont montrĂ© le bout de leurs naseaux. Etape de liaison car il faut rejoindre BODO Ă  450 km pour prendre le ferry vers les Iles LOFOTEN. 2 options rouler et prendre le ferry au mieux 15heures ou 17h 45. 4 heures de traversĂ©e et il faut trouver Ă  se coucher en arrivant. Pour le dernier ferry l'arrivĂ©e est Ă  21h. Nous prenons l'option de rouler tranquille et de dormir Ă  Bodo pour prendre le bateau demain matin trĂšs tĂŽt. Ainsi nous arriverons directement pour entamer l'Ă©tape Lofoten. Nous loupons la premiĂšre piste finlandaise. Demi tour, nous croisons un bon nombre d'Ă©quipage qui prennent la route directement. Nous savourons d'ĂȘtre seules sur la piste. Des kilomĂštres au milieu de la forĂȘt finlandaise. Quelques maisons Ă©parses, une autre vie. Puis d'un coup.....ils sont lĂ  devant la voiture : Nos premiers rennes (nous en verrons de plus en plus en remontant au nord). Animal timide qui garde une certaine distance (pas facile de leur faire manger des carottes pour le dĂ©fi. Pourtant nous avons les carottes.) A mesure que la NorvĂšge se rapproche, nous voyons se profiler ses sommets enneigĂ©s. Des paysages magnifiques. Etape tranquille arrivĂ©es Ă  Bodo nous trouvons un hotel qui n'a plus trop de chambre dispo et qui nous met donc en classe bizness. Un luxe auquel nous n'Ă©tions plus habituĂ©, nous qui sortons d'une nuit sous la tente. Alors avant les Lofoten, ses bivouac sauvages, ses randonnĂ©es, petite soirĂ©e repos, salle de bain et resto.......Ă  demain

ETAPE 8 - Kakuasen - Battnicksele

03/08/2015

ETAPE 8  - Kakuasen - Battnicksele

Km : 350 : 8 heures

Ce matin, nous reconstituons le puzzle d’hier soir (tente ,box,voiture) et allons prĂšs du lac savourer notre cafĂ© du matin. PrĂȘte Ă  partir. Mais aux vues des conditions d’hier soir, nous sommes plusieurs Ă  rester tant que tous les vĂ©hicules ne sont pas sortis des champs. L’équipage des gaziers (4x4)  s’embourbe dans le milieu du champs . Philippe et Lilou en Range s’embourbe en voulant le sortir  ainsi que la 4l ( lâ€˜Ă©quipage Ă  fond de 4L). Tout le monde se mobilise et avec le 4x4 des suisses, nous rĂ©ussissons Ă  sortir de ce bourbier. L'Ă©tape commence tard et mĂȘme avec une carte trĂšs prĂ©cise, nous ne trouvons pas toujours les noms indiquĂ©s sur les pancartes. Un contrĂŽle est prĂ©vu pour ce midi, casse-croute autour d’un feu, quelques photos et nous rallions le camping du soir en compagnie de la voiture de l'organisation et de 2 ou 3 Ă©quipages et discutons via la CB.  Le camping dispose d'une machine Ă  laver et d'un sĂšche linge et nous dĂ©barquons Ă  80 aprĂšs des nuits de bivouac. Une liste de roulement est organisĂ©e et nous faisons machine commune avec ValĂ©rie. On rĂ©cupĂ©rera quand mĂȘme notre linge Ă  22h30 et pas tout Ă  fait sec....Un chanteur local vient faire un petit concert, ais nous devons rendre les photos pour le premier jury et du coup tout le monde s’affaire pendant le concert . On mange Ă  23heues, le froid commence Ă  se faire sentir et le soleil tarde Ă  disparaĂźtre (23h30). Demain nous franchirons le cercle polaire

ETAPE 7 Trondheim (norvĂšge) - Kakuasen (SuĂšde)

02/08/2015

ETAPE 7 Trondheim (norvĂšge) - Kakuasen (SuĂšde)

PrĂ©vu : xxxx  RĂ©alisĂ© 370 km  7h00

 

La petite auberge familiale ou nous avons passĂ© la nuit nous  a prĂ©parĂ© un petit dĂ©jeuner norvĂ©gien, laissĂ© dans le frigo Ă  disposition. Saumon fumĂ© par l’aubergiste, fromage, rondelles de charcuterie, â€Šet on ferme la porte en partant. Ici, la confiance est un art de vivre. Nous devons rouler aujourd’hui pour rejoindre le raid en SuĂšde. Il faut se mĂ©fier des distances car les limitations norvĂ©giennes sont trĂšs basses (50 village, 70/80 route et express, une toute petite portion Ă  90 Ă  la sortie de Trondheim. La rĂ©pression routiĂšre  est trĂšs dissuasive (600 Ă  800 euros l’excĂšs de vitesse).

Le paysage change radicalement en arrivant sur la SuĂšde, les immenses forĂȘts de sapin, les lacs et leur moustiques. En attaquant nos premiĂšres pistes, nous subissons les premiĂšres attaques de LA BESTIOLE
. Cela ne nous dĂ©courage pas de nous arrĂȘter prĂšs d’un magnifique lac. L’eau est si calme que le ciel avec ses cumulus s’y reflĂšte. Il faut 2 minutes aux moustiques pour nous repĂ©rer. Nous sautons sur les sticks de « OFF Â» seul anti moustique homologuĂ© en Scandinavie et qu’il est bon de toujours avoir AVANT de partir. Produit efficace, un peu odorant
mais pas de miracle. Nous sommes piquĂ©s sur le visage, dans les cheveux, Ă  travers le jean, les chaussettes,
bref rien ne leur rĂ©siste.

Contrairement Ă  nos habitudes nous arrivons les premiers Ă  Kakuasen, accueilli par l’organisation. Un camp sauvage, prĂšs d’un lac avec un ponton et un sauna de quoi faire un barbecue. Les Scandinaves sont trĂšs proches de la nature et nous trouvons ces lieux de bivouac partout sur le territoire. On trouve du bois pour le feu, Ă  celui qui l’utilise d’en couper pour les suivants. Il y a Ă©galement tout ce qu’il faut pour le sauna. Les gens qui nous reçoivent dans leur champ on coupĂ© l’herbe avant notre arrivĂ©e. Il y a 4 champs Ă  disposition pour le raid, mais les accĂšs sont difficiles avec de gros fossĂ©s Ă  descendre. Le terrain est trĂšs humide et meuble. Le haut du champs Ă©tant plus sec, on se lance. La voiture passe mais la box est juste, donc on l’abandonne Ă  l’entrĂ©e et nous montons notre tente au sec. Les Ă©quipages arrive, les terrains dĂ©trempĂ©s n’inspirent pas trop. Un premier SUV s’embourbe, puis une des 4L Ă©galement. Nous sommes que quelques uns Ă  avoir descendu nos voitures. Les nuages s’amoncĂšlent et la pluie s’en mĂȘle. AprĂšs rĂ©flexion nous dĂ©cidons de ressortir la voiture car si la pluie dure, le terrain va devenir impraticable. Je mets la voiture en mode 4x4 et ressort sans problĂšme. Nous avons la tente au fond d’un champs, la boxe Ă  l’entrĂ©e du champs et la voiture sur la route
..en mode Puzzle.

SoirĂ©e autour d’un feu et d’un casse-croĂ»te français Ă  l’intention de SuĂ©dois Francophiles qui nous ont rejoint ce soir.  Les camemberts ont voyagĂ© depuis Paris et l’organisation est assez contente de les sortir du camion.  Cathy et DĂ©dĂ© sortent des chips de Noiremoutiers, nous sortons 2 bouteilles de vin du clos BrĂ©on (Vignes de Coubron), d’autres raideurs sortent des spĂ©cialitĂ©s de leur rĂ©gion et cela Ă  l’air de faire trĂšs plaisir Ă  nos  invitĂ©s SuĂ©dois. Les moustiques ne manquent rien du festin eux on plus





Plusieurs Ă©quipages testent le sauna avec plongeons dans le lac. Les garçons plongent dans le lac, font tourner leur caleçons de bain en scandant SIMONE ! SIMONE !!. Et Simone (84 ans) se prĂ©cipite avec son appareil photo.

ETAPE 6 - Alesund - Trondheim (NorvĂšge)

01/08/2015

ETAPE 6 - Alesund - Trondheim (NorvĂšge)

380 km 10heures

Une bonne nuit d’hĂŽtel, mĂȘme si la gestion des chargeurs de tĂ©lĂ©phones, camĂ©ras, appareils photo, ordinateurs portables, tablettes,  le dĂ©chargement des photos, l'Ă©criture du blog et de facebook nous occupe jusque trad le soir. Sur le raid les journĂ©es sont ultra chargĂ©es, longues Ă©tapes, arrĂȘts photos permanents, installation du camp du soir, ......nous n'avons que peut de temps de disponible. L'hotel de cette nuit permet de faire une pause, et de rattraper le retard accumulĂ© sur notre organisation. Aujourd'hui, notre second jour hors du Raid, nous remontons la cĂŽte NorvĂ©gienne pour rejoindre "La Route de l'Atlantique" entre Molde de Kristiansund. Mais avant nous visitons rapidement Alesund et ses maisons colorĂ©es art nouveau. A Molde, nous dĂ©cidons de faire un petit tour de ville, et croisons un cortĂšge folklorique russe. Ni une, ni deux.... on s'arrĂȘte le sujet se prĂȘte excella ment bien Ă  la photo. Clic clac, clic clac, nos appareils s'emballent. On s' avise avec Patricia que ce groupe est accompagnĂ© de musiciens et bien sĂ»r dans la musique traditionnelle Russe, l'accordĂ©on est prĂ©sent. Il y a aussi un joueur de flute Ă  bec !! On ne trouvera pas de meilleure occasion pour le dĂ©fi de l’école de Musique de Coubron (trouver pour Patricia et Moi un accordĂ©on et une flute(ou piano) et jouer un morceau sur la route du Cap Nord. Patricia n'osera pas, mais moi, je vais pas me dĂ©monter. dĂ©s la fin de leur prestation je cherche quelqu'un qui parle anglais, et leur explique notre dĂ©fi. TrĂšs gentille ment ils acceptent de se prĂȘter au jeu. Voir la photo preuve dans la page de dĂ©fis du site.

FASTOCHE !!! hoooo quel bol.....

TrĂšs agrĂ©able intermĂšde, mais la route de l'atlantique nous attend. inaugurĂ©e en 1989 s une suite de ponts reliant des ilots sur 8 km. La route en elle mĂȘme relie les deux villes longeant la cĂŽte atlantique rĂ©serve de trĂšs jolies vues. On se croirait presque en Bretagne Ă  condition de ne pas regarder Ă  gauche lĂ  ou le paysage norvĂ©gien s'impose. Nous passerons et repasserons le grand pont pour rĂ©aliser un peu de film et quelques clichĂ©s sous l’Ɠil intriguĂ© d'une camping-cariste qui se demande bien se que l'on peut faire ....... avec le panneau de la ville de Coubron que nous dĂ©cidons d'accrocher Ă  l'entrĂ©e du pont histoire de modifier un peu les plans de notre village....La journĂ©e s'avance et nous voulons rouler jusque Trondheim pour rejoindre le lendemain le raid en SuĂšde, mais la cĂŽte est si dĂ©coupĂ©e que nous enchainons les Ferry pour avancer d'ile en ile. Il se fait tard , on pense s'arrĂȘter dĂšs qu'on peut car nous avons toutes les photos depuis le dĂ©but du raid Ă  classer en vue du premier jury. Mais quittant les iles atlantiques, nous entamons la traversĂ©e d'une forĂȘt immense et les kilomĂštres dĂ©filent sans voir la moindre auberge ou" Hytter" (petit chalet Ă  louer pour la nuit). Bref nous nous arrĂȘtons Ă  la premiĂšre auberge. Il est encore tard mais le classement des photos est impĂ©ratif.

Les filles se couchent vers une heure et moi je me met Ă  la mise Ă  jour du blog

car nous disposons d'une bonne connexion (il faut en profiter)

Youtube  : durĂ©e  01h11

2012 PCN Les coubronnaises Le Film

Générique du film :
Les Coubronnaises

Facebook   :

Les coubronnaises