Les Pages d'Isabelle

Le journal du raid 2015

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
ETAPE 13 - ANDENES (Norvège) MUONIO (Finlande)

08/08/2015

ETAPE 13 - ANDENES (Norvège) MUONIO (Finlande)

700 km - 19 Heures

La route de nuit a été longue, nous sommes au matin à Kiruna. Ville qui dépend entièrement de sa mine. L’activité à construit la ville, mais la progression de l’exploitation avance sous la ville et les bâtiments sont peu à peu déplacés (Mairie, hôtels, maisons …). Pause sanitaire à l’office de tourisme. En Scandinavie, il est possible de se laver dans de nombreux lieu public,…..Puis arrêt à la station-service, le plein et le petit déjeuner. Les Stations-service font justement l’objet du reportage que nous devons écrire avant la fin du raid. Nous en profitons pour faire une petite interview de la serveuse, caissière, cuisinière, femme de ménage, chef de rayon,…..bref LEILA. Quelques clichés plus tard et après un hamburger café à 8h (mode scandinave), nous reprenons la route.

Cet édition du raid est chanceuse, car plusieurs équipages ont réussi à apercevoir des élans. Nous avons eu cette chance. C’est un animal très discret qu’il est difficile d’apercevoir. Dès qu’il est repéré, l’élan se sauve vite. Nous avons 2 photos prises dans la vitesse, elles sont un peu floues.

Direction la Finlande, et nous retrouvons les immenses forĂŞts, rennes et moustique+++++ et le raid Ă  Kiruna.

Cet après-midi un point de contrôle est prévu sur les pistes, mais il faut le trouver, nous avons peu d’indication. Il fait beau et nous nous amusons avec les rennes. Ils ne veulent pas de nos carottes. Arrivées à Parkalompolo, nous trouvons plusieurs équipages qui hésitent sur la piste à prendre. Nous indiquons la piste (souvenir du dernier raid), les voitures s’engagent, l’orage menace. Nous nous guidons tous à la CB, il tombe des cordes, la piste devient glissante. Mode 4x4, la CB marche à plein, ceux qui ont trouver le contrôle informent ceux qui le cherchent. Tampon tête de rennes sur le road book, nous repartons sur les pistes en levant des gerbes d’eau sur notre passage. A l’arrivée, la malle box est pleine de terre et nous ne pouvons plus la manœuvrer. Un grand nettoyage s’avérera nécessaire. Camping pour ce soir, avec les Breizh Breavers nous faisons cause commune (apéritif, pique-nique , sous l’abri des sanitaires, car il pleut encore. ) Briefing de l’organisation, annonce des résultats du 1er jury photo. Le team des garçons YATOO prend la tête. Nous sommes 13 e exæquo à 4 équipages.

ETAPE 12 Lofoten (Norvege)

07/08/2015

ETAPE 12  Lofoten (Norvege)

Nous ne voulons pas repartir des Lofoten sans e avoir fait le grand tour, et surtout nous aimerions pouvoir aller voir les anciennes villes baleinières du haut des Iles . Alors comme le raid pique sur la suède avec un bivouac Ă  pied (armes et bagages) et que nous ne pouvons le faire car Ghislaine ne peut pas marcher, nous faussons compagnie Ă  l’itinĂ©raire avec l’accord de l’organisation. Nous les rejoindrons demain en Finlande mais il faudra faire 900 km. Alors rĂ©veil 5h, nous replions juste le matĂ©riel, dĂ©part 6h. Les premières heures de la journĂ©e comme les dernières rĂ©servent des surprises et une lumière. A peine quitter notre champ, un aigle marin est posĂ© sur le milieu de notre route. Nous ne attardons pas trop non plus car nous voulons allez faire une sortie en mer «d’observation des cĂ©tacĂ©s Â». Il ne faut pas arriver tard, et les limitations de vitesse norvĂ©gienne plombent les moyennes…. 250 km 4heures, mais nous avons Ă©galement Ă©tĂ© arrĂŞtĂ©s par un norvĂ©gien quelque peu original. Voyant un hangar un peu atypique, nous stoppons. De suite sort d’en face un homme extrĂŞmement jovial, qui nous invite Ă  visiter. La porte s’ouvre et nous dĂ©couvrons la caverne d’Ali Baba de la plage. Il rĂ©cupère tous se s’échoue sur SA PLAGE. Les ossement d’une baleine Ă©chouĂ©e il y a deux ans , les fossiles, les flotteurs de pĂŞche, un bateau russe qu’il a dĂ©coupé……Un sympathique intermède,  coordonnĂ©es, Facebook, mail, et une grosse bise en partant. Nous obtenons une place sur un bateaux Ă  Andenes (dernière ville au nord des <Lofoten). Sortie en pleine mer de 4heures

…. Il fait un temps splendide (une étoile doit être avec nous) mais nous sommes quand même très au nord et il fait froid. Emmitouflées dans plusieurs épaisseur nous admirons les fulmars (oiseaux Arctique) qui tourne près du bateau en rasant la crête des vagues , ainsi que les macareux et Fous de bassan. Arrivé sur zone, nous scrutons de longues minutes, avant de voir le souffle d’un cétacé. Un cachalot (seule espèce cétacée présente à cette époque de l’année) . Dans le respect de l’animal, le bateau se met à distance et à son arrière en veillant à ne jamais couper la route du géant . Puis après quelques minutes de respiration à la surface, nous voyons son dos se courber, signe que le cachalot est en train de sonder pour sa prochaine plongée, faisant découvrir sa queue. Spectacle toujours magiques. La chance reste encore avec nous puisque nous en verrons plusieurs. Patricia a fait 250 photos……nous rentrons au port à 22h, frigorifiées et il faut reprendre la route pour récupérer le Raid.

Mais avant passage sur une plage ou un cachalot mort s’est échoué il y a quelques jours. La taille de l’animal hors de l’eau impressionne. Nous allons rouler toute la nuit en nous relayant et en faisant quelques pauses sommeil. Après un coucher de soleil magnifique, la pluie revient et je vais rouler pendant les 2h30 de nuit comme dans un film noir et blanc. Il ne fait pas vraiment nuit, plutôt entre chien et loup. La route est vide, et les dégradés de gris de la montagne sombre parsemées de nuages plus clairs, les lacs se reflétant. 50 nuances de Gris, mais beaucoup mieux écrit par Dame Nature…

Un curieux moment que j’ai apprécié, tant les LOFOTEN sont Majestueuses. Je suis définitivement FAN des Iles LOFOTEN.

ETAPE 11- LOFOTEN

06/08/2015

ETAPE 11- LOFOTEN

2nd jour sur les LOFOTEN pas de changement, nous dormirons encore dans le champ de Gunnar.

Une randonnĂ©e est prĂ©vue vers l’un des sommets alentour, annulĂ©e, puis reprogrammĂ©e car ici la mĂ©tĂ©o est impressionnante. C’est justement l’un des charmes des LOFOTEN. Cette nuit la pluie et le vent, au matin le temps sec mais des nuages recouvrent les monts alentour, on ne voit rien. Dans les minutes qui suivent, le voile se dĂ©chire et laisse apparaitre un sommet enneigĂ© Ă©clairĂ© d’un rayon de soleil. Les nuages changent de direction et descendent sur le prĂ© oĂą nous campons, tous les sommets sont alors lumineux, lĂ©gèrement rosĂ©s alors que le bas est dans la brume. Tout aussi vite la vue se dĂ©gage et la majestĂ© du site se laisse admirer avant que les nuages ne viennent le recouvrir et que la pluie tombe. Cela recommence plusieurs fois par jour, accentuĂ© par la durĂ©e du jour, nous entrons dans un clair obscure  pendant 2 heures vers  11h30.

C’est magique, propice aux contes et légendes, trolls et lutins,……….Nous n’en finirons pas aujourd’hui d’admirer ces paysages. Nous avons rendez-vous dans un hôtel de la ville proche pour le premier Jury photo. Le jury n’ayant pas fini ses délibérations, nous n’aurons pas les résultats ce soir.

Nous visionnons l’ensemble des photos présentées par les équipages sur les thèmes imposés (Paysage, couleur, nordic life, vie du raid, national géographique, portrait, photographe en action, thème libre). C’est toujours un plaisir de voir comment sur un même circuit et avec les mêmes sujets imposés nos photos peuvent être si différentes. De belles images. Nous finissons la séance avec les commentaires de Philippe (organisateur du raid) sur les photos du National Géographique (3 plans dans une image) qui posent toujours des problèmes de compréhension quand on est nouveau raideur.

Quand on est ancien raideur, on comprend mieux, mais on y arrive pas mieux…..Débrief très intéressant, l’avis d’un œil professionnel ne nous fait pas de cadeau, mais nous apprenons beaucoup.

Dès demain, les premiers clichés des raideurs vont se modifier. L’importance du cadrage, ne pas laisser de détail polluant sur une photo, prendre le temps sur un site pour faire plusieurs clichés, ….

Petite satisfaction pour notre équipage, nos 2 photos Nat Géo sont bien dans l’idée du thème, mais restent très perfectibles. Preuve que nous avons un peu appris du dernier raid.

Bien sĂ»r les rĂ©flexes de raideurs en mal d’électricitĂ© et de connexion au monde de la « grande toile Â» sont quasi Pavloviens. Nous squattons le wifi de l’hĂ´tel, ses canapĂ©s, ses escaliers et ses prises Ă©lectriques.

Retour tardif sur le camp, pas grave il fait toujours jours et happĂ©es par une dĂ©gustation de « Trousse minette Â», fabrication locale de l’équipage « Trio vendĂ©en Â», on se rassemble Ă  quelques Ă©quipages, n’ayant plus de verre on finit par servir l’apĂ©ritif dans des bols…..Gunnar vient nous rendre visite avec un filet de morue sĂ©chĂ©e (excellent) et nous explique le sĂ©chage des poissons sur les grands espaliers que l’on voit partout sur l’ile et comment le naufrage d’un bateau portugais (15eme siècle) a exportĂ© la morue dans ce pays. Nous prenons congĂ© car demain longue Ă©tape, j’éteins la lumière, ce qui ne fait aucune diffĂ©rence par rapport Ă  : quand elle Ă©tait allumĂ©e….

ETAPE 10 - BODO - LOFOTEN (Norvège)

05/08/2015

ETAPE 10  - BODO - LOFOTEN (Norvège)

Le ferry de 6h00 Ă©tait vide. 8 voitures, 20 passagers.

Les Lofoten . Ces iles sont un dĂ©paysement total. Villages de pĂŞcheurs, les bateaux accostĂ©s aux maisons rouges. Des paysages montagneux se jetant dans les fjords. Bien que le tourisme soit très dĂ©veloppĂ© sur les Lofoten, l’activitĂ© maritime est encore très prĂ©sente. C’est un rĂ©gal pour les yeux Ă  chaque virage. Les mouettes nichant sur les rebords des hangars Ă  bateau. Nous nous amusons un peu avec elles et faisons quelques photos de vol. 50 photos prises, 45 Ă  jeter….Nous flânerons dans ses ruelles typiques Ă  la recherche d’angle de vue pour nos photos. Le temps change au fil des heures. Etape du soir se trouve chez Gunnar. Un habitant de Lofoten qui nous ouvre son champ et sa maison sur une pointe sauvage de Lofoten Ă  cĂ´tĂ© de Storfjell , village connu de Norvège par le combat de 4 Mamies. Elles se mobilisèrent pour qu’une route soit construite jusqu’à leur village afin que leurs petits enfants puissent aller Ă  l’école et que le village ne meure pas. Une randonnĂ©e est prĂ©vue ce soir mais le temps se dĂ©grade rapidement et les raideurs audacieux qui s’étaient lancĂ©, reviennent dĂ©trempĂ©s par la pluie. Gunnar nous invite Ă  prendre un thĂ© chez lui. 80 personnes vous ĂŞtes sĂ»r ? oui oui . Nous retirons nos chaussures, car cela ne se fait pas en Scandinavie d’entrer dans les maisons chaussĂ©. Nou sommes très chaleureusement accueilli, thĂ©, toast, puis Gunnar sort une guitare, entonne 2, 3,  standards (let it be,…) puis nous dĂ©couvrons les talents de musicien des raideurs, guitaristes et hamonica. Merci Gunnar.

Youtube  : durĂ©e  01h11

2012 PCN Les coubronnaises Le Film

Générique du film :
Les Coubronnaises

Facebook   :

Les coubronnaises