Les Pages d'Isabelle

Le journal du raid 2015

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
ETAPE 25 - HANKASALMI

19/08/2015

ETAPE 25 - HANKASALMI

1 mois de congĂ©, 1 journĂ©e de repos. Nous avons retrouvĂ© un temps estival. Surprenant de croiser les raideurs, jusqu’ici emmitouflĂ©s dans leurs polaires, en tongs, et tenues lĂ©gères. Nous prenons le temps d’un cafĂ© en contemplant le lac, pas de camp Ă  plier aujourd’hui. Mais il faut quand mĂŞme s’atteler Ă  l’écriture du reportage. Nous avons toutes les photos et interviews qu’il nous faut. Alors comme d’autres Ă©quipages, une chaise Ă  l’ombre (sinon on ne voit rien sur l’écran),  je consacre la matinĂ©e  Ă  notre article : « Les Stations-services : relais de poste des temps modernes Â».Et comme les autres Ă©quipages, nous faisons lessives et grand rangement-nettoyage des vĂ©hicules qui après 4 semaines de Raid, ressemblent Ă  un beau pĂŞle-mĂŞle. Nous profitons Ă©galement de cette pause dans le raid pour proposer aux enfants de nous aider dans nos dĂ©fis des drapeaux et du Land Art. Heureux, ils s'enquiert des objets Ă  crĂ©er (drapeaux et piano) aux grands plaisirs de leurs parents, qui les voient s'occuper sur le camp. Après-midi Wifi au cafĂ© de la ville oĂą toutes les tables sont occupĂ©es par des raideurs qui mettent Ă  jour blog, facebook,…..de ce fait, les temps de rĂ©ponses très moyens profitent au commerçant qui fournit, cafĂ©, glaces,…..Une soirĂ©e projection photos  des Jury 2.  et 3 est organisĂ©e en plein air. Une ficelle entre 2 arbres, un drap tendu et voilĂ  notre salle de projection prĂŞte. Seul inconvĂ©nient, il faut attendre la nuit pour projeter  et donc la sortie des moustiques (s’ils nous laissent tranquille dans la journĂ©e, ils se sont bien rattrapĂ©s ce soir.

(je compte 32 bosses de piqures rien que sur le front).

ETAPE 24 MYOKKILAMPERA – HANKASALMI

18/08/2015

ETAPE 24 MYOKKILAMPERA – HANKASALMI

Rien n’a sĂ©chĂ© dans la nuit. On remet les chaussettes et les chaussures mouillĂ©es, le bas de pantalon n’a pas sĂ©chĂ© non plus. On replie la tente trempĂ©e de rosĂ©e. Moteur chauffage, il y aura des matins meilleurs. ArrĂŞt Ă  la ville la plus proche pour un cafĂ©, loin des bestioles. La station-service est en effervescence.  OpĂ©ration commerciale, cafĂ© gratuit. Une jeune pilote de formule 3000 avec sa voiture est sur le parking. Toute la ville s’est donnĂ© rendez-vous ici. Les gens se connaissent, s’interpellent. L’ambiance est très conviviale. Je demande si je peux faire une photo avec la voiture du raid a cĂ´tĂ© de la F3000. Nous faisons quelques clichĂ©s. Puis c’est reparti pour une journĂ©e de pistes et de poussière car le temps est sec et chaud. Les premières pistes se trouvent facilement.

C’est au lieu-dit Miluranta que ça se complique. Nous retrouvons plusieurs Ă©quipages qui cherchent la piste Ă©galement. Nous tournons en rond, au bout de trois tours, nous dĂ©cidons de retrouver la route pour rejoindre la piste suivante Ă  30 km . Dommage, point de contrĂ´le surprise, loupĂ© !

Nous finirons la journée avec Les Gaziers et Philippe et Lilou, sur les pistes et dans la poussière, profiterons de la pause déjeûner pour piquer une tête dans un lac. La piste finale est magnifique, longeant le lac en montagnes russes, nous décollons sur une butte un peu plus raide que les autres…Enfin un camping au sec, avec une bonne température et quelques moustiques, mais rien de comparable, on se croirait presque en vacances. Il faut quand même penser à rendre les photos pour le 4e jury.

Demain journée de repos réservée à l’écriture du reportage. On savoure d’avance, même si tout cela sent la fin du raid. Mais nous avons encore de beaux moments à vivre d’ici Paris.

ETAPE 23 JUUMA – MYOKKILAMPERA (Finlande)

17/08/2015

ETAPE 23    JUUMA – MYOKKILAMPERA (Finlande)

450 km 12heures

Nous capitulons dès le petit dĂ©jeuner, assaillies par les moustiques, nous jetons le cafĂ©, remballons le camp et nous sauvons vite fait, c’est intenable. La vrai question est : comment font les gens pour vivre ici l’ Ă©tĂ© ? Dans les maisons ça va, mais lorsque l’on est toujours en extĂ©rieur, il faut tout le temps ĂŞtre en mouvement, sinon, dès qu’ils nous ont dĂ©tectĂ©s……c’est l’enfer.

Christine des Trolls de la Bastille (anciennement Trolls de Bruxelles, ils ont dĂ©mĂ©nagĂ©s depuis le dernier raid ) a une excellente dĂ©finition. Comment reconnaĂ®t-on des raideurs en Finlande ?

Facile, ce sont ceux qui se grattent ! (et la tĂŞte, et les mains, et les doigts, et les bras, et le front ,et les cheveux, derrière les oreilles, alouette , alouette !!)

Aujourd’hui, première grande journĂ©e pistes en Finlande. Comme lors du prĂ©cĂ©dent raid, nous loupons la première piste, certains raideurs l’ont cherchĂ© pendant 1h30. Nous nous  rattrapons juste après et n’en sommes pas mĂ©contentes, car elle comporte un pont de bois dĂ©truit, le passage du guĂ© avec notre box arrière n’aurait pas Ă©tĂ© possible. Nous passerons  une journĂ©e presque tranquille, a avaler de la piste, des gravillons et de la poussière, jusqu’au croisement avec un rail de chemin de fer dĂ©saffecté……et si on faisait une photo ?

J’entame ma marche arrière, et ne fais pas attention que le chemin est en lĂ©ger virage. J’oublie le rĂ©troviseur droit. Tout Ă  coup nous sentons la voiture s’effondrer Ă  l’arrière droit. Je pile, bloc le frein Ă  main, avec la box arrière plus tout le chargement, la voiture commence Ă  basculer vers le devers. Penchez – vous sur le cĂ´tĂ© !!!!! Silence pesant……je dĂ©braye le 4x4, les roues gauches remontent le Duster. Le raid a bien failli s’arrĂŞter ici pour nous. Sans plagier la pub : j’aime ma Dacia !

Nous retrouvons des raideurs sur la fin du parcours, la journée a été bien chargée pour beaucoup.

2 crevaisons, l’embrayage des NorthJhon, les pentacrines ont cassĂ© l’armature de stockage de la roue de secours. Ils sont 5 dans une berline, il faut trouver une place pour la roue, dans l’histoire leur embrayage Ă  aussi un problème et une 4L en panne. Au dernier bac du raid nous sommes une petite dizaine de vĂ©hicules, nous finissons ensemble jusqu’au terrain de chez Arne et Kristi. Ce couple accueille le raid depuis des annĂ©es, ils fauchent le prĂ© pour nous et ouvre Ă  cette occasion le petit magasin de bric Ă  brac (une fois tous les 2 ans). L’herbe est haute et trempĂ©e, les moustiques toujours en forme. InvitĂ©es par Gordon et Christine pour savourer notre sauvetage de la journĂ©e, les pieds trempĂ©s mais les lèvres dans le champagne. C’est tout le raid. Nous montons la tente, non sans avoir tout dĂ©poussiĂ©rĂ©, car les pistes lève beaucoup de poussière, elle s’infiltre partout,  mĂŞme par les serrures. La nuit a fait son grand retour. Les moustiques ne nous donnent pas le courage de faire chauffer Ă  manger. On grignote sur le dos de la box. Nous entendrons dans la nuit arriver l’équipage 4L2motards que des Finlandais ont aidĂ© pour la rĂ©paration.

ETAPE 22 – JUUMA (Finlande)

16/08/2015

ETAPE 22 – JUUMA (Finlande)

Petite grasse matinĂ©e,  au programme une randonnĂ©e de 22 km sur les bords d’une rivière rapide et son canyon.

Puis rendez-vous Ă  Kuusamo pour le 3 jury photo. Nous sommes reçus Ă  l’hĂ´tel de ville dans la salle de spectacle. Projection des photos, nous rĂ©cupĂ©rons les rĂ©sultats de nos photos. Le niveau photographique de ce raid est très Ă©levĂ©, nous arrivons Ă  rĂ©colter quelques points sur chaque jury, mais dĂ©jĂ  5, 6 Ă©quipages sont très au-dessus du lot. Fin de la projection, nous Ă©changeons avec les membres du jury qui viennent de statuer ( 2 photographes, une journaliste, un reprĂ©sentant du tourisme). Avec Pat, on avise le piano Ă  queue au pied de la scène. Notre dĂ©fi Ă©cole de musique est rĂ©alisĂ©, mais c’est un STEINWAY, alors je ne rĂ©siste pas au plaisir de m’installer au clavier pour un petit « Feeling Good « , comme cela nos 3 instruments ont Ă©tĂ© trouvĂ©s.  Nous rentrons au camp, squattons une prise Ă©lectrique pour recharger les appareils car demain nous avons encore un camping sauvage.

Nous retrouvons les raideurs dans les communs du camping, refuge contre les moustiques qui infestent le terrain. Nous refaisons le mĂŞme repas qu’hier (ravioli) car on n’a pas le temps de faire les courses. Maxence demande Ă  son père ce qu’il mange : spaghettis, saucisson….comme hier ? Oui Maxence on n’a pas eu le temps de faire les courses. ValĂ©rie s’assoie avec son assiette de choucroute en boite, comme hier. Bref soirĂ©e gastronomique !  Puis nous papoterons entre raideurs toute la soirĂ©e.

Youtube  : durĂ©e  01h11

2012 PCN Les coubronnaises Le Film

Générique du film :
Les Coubronnaises

Facebook   :

Les coubronnaises