Les Pages d'Isabelle

Le journal du raid 2015

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
ETAPE 28 Helsinki - Ferry pour Stockholm

23/08/2015

ETAPE 28 Helsinki - Ferry pour Stockholm

Ce matin nous commençons par un concours de lancer de bottes ! 

sport national Finlandais qui possède sa fédération et ses adeptes.

La championne de Finlande nous fait une démonstration (record à + 70m)

impressionnant quand on voit nos premiers essais nous échapper à 1m 2m, voir même en arrière !) . Le concours est mené très sérieusement, les règles sont strictes et les résultats rigoureux.

C'est ensuite la projection des photos du 3eme Jury avec les résultats. Nous avons l'agréable surprise de nous voir 4eme sur ce jury. Mais la différence avec les 1ers équipages est très nette. pas grave, nous sommes contentes quand même de notre résultat.

ETAPE 27 - Helsinky

22/08/2015

ETAPE 27 - Helsinky

peu de route aujourd'hui, après le bivouac raté d'hier sur l'ile de Nagu. Nous retrouvons Helsinki. Ville dynamique, toujours en mouvement, sa cathédrale surplombant le port, et tous ces ilots qui la composent. Une capitale attachante, où il fait bon se promener, flâner sur le port. Pour notre dernière nuit en Finlande, nous logeons dans l'ancienne prison qui a été transformée en hôtel. La structure générale du bâtiment a été conservée. Les fenêtres en hauteur, voir même avec les barreaux dans certaines chambre.

ETAPE 26 HANKASALMI - Ile de Jurmo

21/08/2015

On nous avait prĂ©venu, l'Ă©tape de transition entre les pistes et le retour Ă  la "civilisation" Ă©tait Ă  gĂ©rer. Briefing Ă  8h00, puis dĂ©part sur les pistes pour la matinĂ©e jusqu'au point de contrĂ´le du midi, car il y a un bateau a prendre ce soir et il ne faut pas le rater. Nous ne partons pas très en avance, on se dit que l'on commence les pistes et on reprendra la route selon l'heure pour le controle du midi. Après une bonne heure de pistes, nous faisons une pause et prudentes, garons notre voiture dans un petit chemin. Nous voyons passer dans un immense nuage de poussière 4 vĂ©hicule du raid Ă  vitesse Ă©levĂ©e. Nous ne roulons pas avec eux, car nous estimons dangereux de rouler sur les pistes Ă  ces vitesses, de plus lorsque l'on suit, on n'est noyĂ© dans un nuage de poussière. Mais 2 jours de pistes ont dĂ©clenchĂ©es des ardeurs chez quelques conducteurs, malgrĂ© les messages de prudence de l'organisation. Les pistes ne sont pas larges, sinueuses, empruntĂ©es par les habitants mĂŞme Ă  pied. Nous prĂ©fĂ©rons rouler seules ou comme hier avec les Gaziers et Philippe et Lilou, qui ont une conduite plus tranquille. Nous gardons nos distances et nous attendons aux croisements. Nous devons encore rendre des photos pour le trophĂ©e "Sisu" expression Finlandaise qui pourrait se traduire par la pensĂ©e positive, la volontĂ© de rĂ©ussir. En passant devant une petite Ă©cole oĂą les enfants sont en train de faire du sport (l'Ă©cole a repris en Finlande), nous nous prenons le culot d'aller les voir pour leur demander de nous expliquer le Sisu. Incroyable, comment nous sommes accueillies. L'institutrice vient nous parler, nous lui expliquons notre demande, elle retourne dans l'Ă©cole pour chercher 3 Ă©lève plus grands et leur faire parler en anglais. Les enfants essayent mais sont un peu timides. Les plus petits foncent sur la voiture, il veulent voir comment on l'a ammĂ©nagĂ©e. On ouvre la box, le coffre, la voiture, on leur parle du raid.... Comme nous ne pouvons pas prendre de photos avec des  enfants, je demande la permission de photographier les installations en essayant de reprĂ©santer le Sisu. Nous offrons casquettes, cle USB aux enfants. D'un coup l'institutrice repart, et nous voyons toute l'Ă©cole venir Ă  nous (26 Ă©lèves, 2 enseignants). Elle appelle les enfants et leur demandent de nous montrer l'esprit SISU. Elle trace le mot en grand sur le sol et les enfants le recouvrent de tous leur accessoires de sports. raquettes, balles, codes,.... Je fais des clichĂ©s et prend le Sisu avec tous les enfants alignĂ©s derrières en ne cadrant que leurs chaussures. Un super moment d'Ă©change, comme les Finlandais savent le faire. Puis je vois l'instituteur repartir vers l'Ă©cole et ressortir avec une grande carte en carton, comme on en avait enfant. D'un cĂ´tĂ©, les travaux d'hiver en Finlande, de l'autre une portĂ©e avec les notes d'un air qui parle de Paris. C'est pour vous ! Pour nous ! C'est un super cadeau, le seul problème, oĂą le ranger dans la voiture ? nous lui trouvons une place sur le plafond de la voiture entre plage arrière et le fil Ă  linge( avec des pinces Ă  linge ça tient...). Mais il se fait tard, alors fini les pistes, nous traçons la route directe. Au point de contrĂ´le nous apprenons que le DĂ©fender des Northsken s'est retournĂ© (le premier vĂ©hicules des 4 aperçus ce matin.) Trop vite sur les pistes, le moindre Ă©cart ne pardonne pas. Il trouvera un garage dans l'après midi qui redressera la colonne de direction. Il n'y a pas de fuite, donc Eric pourra finir le raid, mais avec de la taule froissĂ©e. Ces Ă©vènements, font que l'arrĂŞt Ă  durer plus lontemps que nĂ©cessaire, surtout que nous avons tous mangĂ© dans le petit snack, qui c'est retrouvĂ© dĂ©bordĂ© par les 40 pizzas commandĂ©es. 300 km pour rejoindre le sud de la Finlande et prendre le bateau (1voyage 1 fois par semaine le vendredi) qui aurait du nous amener sur une petite ile isolĂ©e pour un dernier bivouac. Nous sommes tous en retard ,y compris l'organisation, de plus il y a un bouchon. Nous nous replions vers le camping le plus proche, il faudra remonter sur Helsinki demain. Domage

ETAPE 26 HANKASALMI - Ile de Jurmo

21/08/2015

ETAPE 26 HANKASALMI - Ile de Jurmo

On nous avait prĂ©venu, l'Ă©tape de transition entre les pistes et le retour Ă  la "civilisation" Ă©tait Ă  gĂ©rer. Briefing Ă  8h00, puis dĂ©part sur les pistes pour la matinĂ©e jusqu'au point de contrĂ´le du midi, car il y a un bateau a prendre ce soir et il ne faut pas le rater. Nous ne partons pas très en avance, on se dit que l'on commence les pistes et on reprendra la route selon l'heure pour le controle du midi. Après une bonne heure de pistes, nous faisons une pause et prudentes, garons notre voiture dans un petit chemin. Nous voyons passer dans un immense nuage de poussière 4 vĂ©hicule du raid Ă  vitesse Ă©levĂ©e. Nous ne roulons pas avec eux, car nous estimons dangereux de rouler sur les pistes Ă  ces vitesses, de plus lorsque l'on suit, on n'est noyĂ© dans un nuage de poussière. Mais 2 jours de pistes ont dĂ©clenchĂ©es des ardeurs chez quelques conducteurs, malgrĂ© les messages de prudence de l'organisation. Les pistes ne sont pas larges, sinueuses, empruntĂ©es par les habitants mĂŞme Ă  pied. Nous prĂ©fĂ©rons rouler seules ou comme hier avec les Gaziers et Philippe et Lilou, qui ont une conduite plus tranquille. Nous gardons nos distances et nous attendons aux croisements. Nous devons encore rendre des photos pour le trophĂ©e "Sisu" expression Finlandaise qui pourrait se traduire par la pensĂ©e positive, la volontĂ© de rĂ©ussir. En passant devant une petite Ă©cole oĂą les enfants sont en train de faire du sport (l'Ă©cole a repris en Finlande), nous nous prenons le culot d'aller les voir pour leur demander de nous expliquer le Sisu. Incroyable, comment nous sommes accueillies. L'institutrice vient nous parler, nous lui expliquons notre demande, elle retourne dans l'Ă©cole pour chercher 3 Ă©lève plus grands et leur faire parler en anglais. Les enfants essayent mais sont un peu timides. Les plus petits foncent sur la voiture, il veulent voir comment on l'a ammĂ©nagĂ©e. On ouvre la box, le coffre, la voiture, on leur parle du raid.... Comme nous ne pouvons pas prendre de photos avec des  enfants, je demande la permission de photographier les installations en essayant de reprĂ©santer le Sisu. Nous offrons casquettes, cle USB aux enfants. D'un coup l'institutrice repart, et nous voyons toute l'Ă©cole venir Ă  nous (26 Ă©lèves, 2 enseignants). Elle appelle les enfants et leur demandent de nous montrer l'esprit SISU. Elle trace le mot en grand sur le sol et les enfants le recouvrent de tous leur accessoires de sports. raquettes, balles, codes,.... Je fais des clichĂ©s et prend le Sisu avec tous les enfants alignĂ©s derrières en ne cadrant que leurs chaussures. Un super moment d'Ă©change, comme les Finlandais savent le faire. Puis je vois l'instituteur repartir vers l'Ă©cole et ressortir avec une grande carte en carton, comme on en avait enfant. D'un cĂ´tĂ©, les travaux d'hiver en Finlande, de l'autre une portĂ©e avec les notes d'un air qui parle de Paris. C'est pour vous ! Pour nous ! C'est un super cadeau, le seul problème, oĂą le ranger dans la voiture ? nous lui trouvons une place sur le plafond de la voiture entre plage arrière et le fil Ă  linge( avec des pinces Ă  linge ça tient...). Mais il se fait tard, alors fini les pistes, nous traçons la route directe. Au point de contrĂ´le nous apprenons que le DĂ©fender des Northsken s'est retournĂ© (le premier vĂ©hicules des 4 aperçus ce matin.) Trop vite sur les pistes, le moindre Ă©cart ne pardonne pas. Il trouvera un garage dans l'après midi qui redressera la colonne de direction. Il n'y a pas de fuite, donc Eric pourra finir le raid, mais avec de la taule froissĂ©e. Ces Ă©vènements, font que l'arrĂŞt Ă  durer plus lontemps que nĂ©cessaire, surtout que nous avons tous mangĂ© dans le petit snack, qui c'est retrouvĂ© dĂ©bordĂ© par les 40 pizzas commandĂ©es. 300 km pour rejoindre le sud de la Finlande et prendre le bateau (1voyage 1 fois par semaine le vendredi) qui aurait du nous amener sur une petite ile isolĂ©e pour un dernier bivouac. Nous sommes tous en retard ,y compris l'organisation, de plus il y a un bouchon. Nous nous replions vers le camping le plus proche, il faudra remonter sur Helsinki demain. Domage

Youtube  : durĂ©e  01h11

2012 PCN Les coubronnaises Le Film

Générique du film :
Les Coubronnaises

Facebook   :

Les coubronnaises